Et ce deuxième roman? #2

Bonjour,

 

Alors avec ce deuxième roman Chantal au Népal on en est où ? Je m’étais fixé pour objectif de le terminer pour fin 2017. C’est avec 12 jours de retard que j’ai le plaisir de vous annoncer qu’aujourd’hui, j’ai inscrit le mot FIN sur mon manuscrit (plutôt tapuscrit). Pourquoi suis-je en retard ? J’avais pronostiqué un livre aussi long que Clara au Guatemala, c’est-à-dire 312 pages. J’en ai écrit 390. J’avais tablé avec 1.000 mots par jour. J’avais pris beaucoup d’avance au mois de novembre, mais n’avais pas fait grand-chose en décembre, consacrant mon temps aux préparatifs de Noël.

Alors voilà, aujourd’hui c’est fini! Je ressens une énorme fierté, mais je sais aussi que le travail n’est pas terminé. Il me faut relire et corriger mon livre avant de l’envoyer à mes bêtas-lecteurs. Après leur retour, je le relirai et ferai les modifications, puis il partira en correction.

Une étape non prévue s’est glissée dans mon processus. La lecture du livre par mon mari. Il a commencé à lire mon roman, il y a deux semaines et vient lui aussi de connaitre la fin. Il a pris connaissance du premier jet, celui qui n’a pas été relu ni amélioré. Et puis il m’a fait part de ses commentaires. Il m’a donné des idées aussi. Ses conseils sont précieux, nous formons une bonne équipe. Sereine, je vais pouvoir m’atteler à la correction.

chicklit francaise

Prochaines étapes ?

  • J’ai réalisé quelques vidéos au Népal, je vous en diffuserais dans les mois qui viennent.
  • Le titre final du livre a été choisi. Je vous l’annoncerai bientôt.
  • La couverture a été réfléchie.  Il n’y a plus qu’à la faire dessiner.

Patience et en attendant… bonne lecture!

Et ce deuxième roman?

Un deuxième roman?

Terminer d’écrire mon premier roman me semblait insurmontable. Je ne pensais pas être assez assidue… et puis j’ai réussi à en finir l’écriture. Je n’arrête pas de me dire qu’on n’est pas auteur quand on a écrit un seul et unique livre. Il faut au moins en avoir au moins deux. Allez savoir d’où me vient cette idée. Alors je m’attèle à la tâche. Mon deuxième roman est en préparation, mais (parce qu’il y a toujours un, mais) comme tout auteur qui travaille à côté, c’est difficile.

Étant chef de projet dans ma vie professionnelle, je me suis alors fixé des jalons (milestones) et des objectifs pour savoir dans quelle direction aller. Avant la fin de l’année, je dois avoir envoyé mon fichier à mes bêtas-lecteurs. Il me faut rédiger 1000 mots par jour à peu près. Il y a les jours où l’on écrit plus que d’autres, ceux avec des imprévus et puis ceux où l’on est moins productif. Mon objectif me semble atteignable. Je ne veux pas me décourager moi-même!

C’est un peu le concept du #NaNoWriMo sauf que ce n’est pas que pour un mois: la période est un peu plus longue. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est le « National Novel  Writing Month ». Il s’agit d’écrire un roman de 50.000 mots en un mois. Cela se passe tous les ans en novembre et les auteurs se motivent les uns, les autres pour progresser dans l’écriture de leurs œuvres respectives. Sur Twitter, les écrivains postent le nombre de mots qu’ils ont tapés ou couchés sur papier pendant leur journée. C’est inspirant!

deuxième roman

Des infos sur ce deuxième roman ?

    • Le titre provisoire est Chantal au Népal. Je vous annonce que ce sera le sous-titre. Dans quelque temps, je vous annoncerai  le « vrai » titre.

    • Je reste dans le genre chicklit. Le thème du voyage est encore bien présent, puisque ce second ouvrage fait partie de ma collection « Les aventurières du bout du monde ».

    • Le choix du Népal s’est fait très rapidement parce que c’est un pays dans lequel j’ai vécu quelques mois en 2013. Cette année, j’ai eu l’occasion d’y retourner de façon un peu spontanée. J’ai rassemblé encore plus de matière pour vous faire découvrir ce magnifique pays. J’ai même réalisé quelques vidéos de promotion sur place pour ma chaine YouTube.

    • Je traite le sujet de l’adoption et de la survie. Pour le résumé, clique ici.

    • Un des personnages de mon premier roman Clara au Guatemala reviendra. Suspense…

      deuxième roman

On avance bien?

Je m’attèle à la tâche avec plaisir. Plus de 215 pages ont été rédigées.

Pour me faire plaisir, je me suis offert le logiciel Antidote pour corriger mes fautes, mais aussi m’aider à varier mon vocabulaire et éviter les répétitions. En étant régulière, je perds moins de temps à relire ce que j’ai écrit les jours précédents… puisque je m’en souviens. Les longues pauses entre les séances d’écriture ne sont pas bénéfiques à la production…