L’auteur et sa légitimité

Coucou les aventuriers,


Aujourd’hui, le sujet de ce post est la légitimité. Le syndrome de l'imposteur revient souvent sur le tapis, surtout pour les auteurs autoédités. Je comptais vous partager des photos de l’Afrique pour promouvoir mon prochain roman et je me suis mise à digresser.


Il paraît qu’il faut écrire sur ce que l’on connaît, qu’il faut être expert dans son domaine pour obtenir de la crédibilité par rapport aux potentiels clients et dans mon cas par rapport aux lecteurs.


Depuis que je me suis mise à l’écriture, mais surtout lorsque j’ai commencé à être présente sur les réseaux sociaux et à faire mon marketing d’auteur, j’ai mis l’accent sur mon côté aventurière, globetrotteuse pour prouver aux lecteurs que dans mes romans quand j’évoque un pays, j’y suis allée.


Je pense encore que ce n’est pas une mauvaise idée. Alors bien entendu, c’est une niche la « comédie romantique d’aventure ». Peut-être devrais-je surfer sur la vague de la comédie romantique seule, pour ratisser plus large. Mais vous savez quoi ? Stratégiquement parlant, je crois qu’on se souvient plus de moi justement grâce à ce côté aventurier. Et pour le coup, dans ce domaine, je suis vraiment légitime. Je n’ai certes pas encore publié beaucoup de mes récits d’aventure sur mon blog… (c’est en prévision), mais j’ai visité plus de 58 pays, ce qui est un sacré nombre, même si le but n’est pas de faire une course aux chiffres.



Je vais cependant vous avouer quelque chose qui peut vous sembler étrange. Même avec autant d’expérience, je ne me sens parfois pas légitime. Et c’est quand j’entends les commentaires de proches, amis, lecteurs, notamment suite à l’écoute de l’épisode du podcast Parents Voyageurs auquel nous avons participé avec mon mari, que je me rappelle que oui, eh bien faire du camping avec un bébé par zéro degré, tout le monde ne le ferait pas. Même si moi, finalement, je n’ai pas trouvé ça contraignant puisqu’on était bien organisé et pas stressé pour un sou. Et que par rapport à du camping en Antarctique, c'est une promenade de santé... ou si on compare aux stages de survie dans la jungle au Népal qu'on a effectués... Comme c’est un mode vie, cela me paraît normal, pas si exceptionnel.


Alors pourquoi je doute alors que je vois dans les yeux des autres que je suis légitime ? Je devrais en être convaincue, car on vient me demander non seulement des conseils de voyage mais aussi sur l’écriture, la publication, etc.…


Malheureusement, j’imagine que c’est propre à l’humain d’avoir des périodes de doute.


Pour ce qui est de l’écriture et la légitimité ? Faut-il faire une formation ? Il y en a. Je n’ai personnellement pas suivi d’études littéraires. J’ai cependant toujours écrit, même des articles pour un faux magazine people avec mes copines.

Bien entendu c’est comme tout, cela se travaille. Il se peut que certains aient un don et peut-être en fais-je partie ;– p mais ce n’est pas mal de se former quand même. Je suis en train de suivre la Masterclass de Bernard Werber sur The Artist Academy. J’écoute beaucoup de podcasts et regarde de vidéos YouTube sur l’écriture. Beaucoup d’auteurs se mettent à donner leurs propres cours en ligne aussi. Ce n’est pas évident de dénicher un concept qui nous plaît et parfois cela peut devenir coûteux. Mais je suis convaincue qu’en cherchant bien, on trouve son bonheur, en cohérence avec son budget.


Bon nombre d’écrivains ont également rédigé des livres sur le sujet. Je pense à Stephen King : «Écriture, mémoire d’un métier » . Sinon, je vous conseillerai aussi « l’anatomie du scénario » de John Truby.



Je suis d’avis que c’est l’exercice qui permet de s’améliorer. Voici quelques pistes:

  • La lecture m’aide énormément à enrichir et varier mon vocabulaire. On le répète souvent, mais surtout il ne faut pas oublier de noter les mots / expressions que l'on pourrait réutiliser!

  • L’écriture de nouvelles. Nous publions avec le Club des Indés une fois de temps en temps un recueil de nouvelles, c’est un exercice compliqué je trouve et c’est bien de se mettre des challenges.

  • Les défis sur les sites comme Wattpad ou Scribay permettent de sortir de sa zone de confort et de plonger dans des thèmes que l’on aurait peut-être jamais abordés. (voir mon poème pour un geek ici)

  • Un autre outil bien pratique mais pour la réécriture, c'est le logiciel antidote. Il permet non seulement de repérer les répétitions et proposer des alternatives, mais aussi aide quant à la construction des phrases.

  • Rédiger des articles de blog, des posts sur les réseaux sociaux, permettent d'être concis.

  • Écrire des résumés, des dossiers de presse, des synopsis, des lettres pour les maisons d'édition.

  • Les retours de lecture des bêtas-lecteurs ou correcteur, ou même de la famille permettent de repérer ses tics de langage, ses défauts (moi j'ai du mal entre le futur et le conditionnel et parfois avec la concordance des temps)

  • Les commentaires sur les sites Amazon, Babelio, Goodreads... sont aussi de bons outils

Et vous, vous sentez-vous légitime dans votre domaine? Essayez-vous de vous améliorer? Et comment vous-y prenez-vous?


à bientôt pour de nouvelles aventures!


Sophie